30ème anniversaire de la 1ère CONVENTION DES DROITS DE L’ENFANT. Le matin au Petit théâtre Jean MACÉ 16-11-2019

Le matin, pendant 3 heures, les amis de Célestin Freinet ont bavardé avec les connaisseurs de Korczak pour nous proposer des pédagogies modernes où l’enfant est enfin en responsabilité et reconnu comme une personne à part entière et non pas seulement une adulte en devenir...

Avec Marie christine DEGAND, membre d'ATD quart Monde 53, Patricia JALUSKE Présidente de l’association française JANUSZ KORCZAC, Guy GOUPIL, président de l’association AMIS DE FREINET, et David SABLÉ, instituteur public au RIBAY 53, au nom du groupe département ICEM 53.

Ces 4 jours durant, j’ai incarné chaque soir au théâtre, le personnage de Korczak, éducateur et médecin d’internat, figure idéalement opposé au diable de ce responsable vicieux de l’internat public qui m’a vu, en souffrance, devenir taiseux et honteux d’un crime que je n’ai pas commis contrairement à ce que je croyais mais que j’ai subi malgré mon corps qui criait, en vain, « à l’aide ».

Avec ce programme ouvert au grand public, cette incarnation de KORCZAK, j’ai je crois, rassuré l’enfant traumatisé que j’étais en 1964. Je l’ai consolé. Et je lui permets désormais de regarder la vie positivement en s’aimant enfin sans frein, en aimant ses parents, sans retenue, en aimant ses frères sans honte. La confiance que l’adulte que je suis devenu lui offre maintenant, doit servir à  tous les deux, lui le petit qui vit encore en moi et le plus âgé qui doit continuer sa vie sans avoir honte d’être heureux.

En aimant les gens qu’il aime même si eux ne peuvent le lui rendre à cause de la distance, de leur histoire, ou de mon histoire.

La vie est plus forte. 

Jean luc bansard